15.05.20

Ce 15 mai ne viendra jamais…

J’aurais du te bercer dans mes bras, et pas seulement dans mon coeur

Je devrais pouvoir sentir ton odeur, toucher ton petit corps chaud blotti contre moi, ta bouche contre mon sein …

Toi mon bébé qui n’ouvrira jamais les yeux…

J’ai si mal de vivre sans toi… d’imaginer nos vies si tu étais là … voir ta grande sœur jouer sans toi… ton doudou qui ne connaît que moi …

J’ai si peur d’envisager d’être un jour à nouveau enceinte, et si peur aussi que tu ne sois le seul frère de ta sœur …

15.05.20 tu aurais du être auprès de nous 🤱🏻

19.12.19 le jour on tu as déployé tes ailes 👼

Je t’aime mon fils ❤️

Aurevoir patron !

J’ai démissionné ! Mon dieu quel poids en moins sur mes épaules !

Je déteste mon patron, mon chef, mes collègues ! J’ai attendu si longtemps avant de franchir le pas que j’ai subi tant de choses !

J’attendais LE job de « rêve » ! Je l’ai quasi décroché, juste que j’aurais voulu un temps partiel mais c’est un peu incompatible avec le statut de cadre !

J’ai beaucoup culpabilisé de « sacrifier » LA journée avec ma fille, pour le travail/l’argent… mais je ne pouvais plus supporter ces gens au travail !

Patron: j’avais eu droit à une réflexion dans le genre « vous êtes une profiteuse d’avoir demandé une augmentation en octobre 2017 et d’être tombé enceinte en avril 2018… » (je simplifie un Max), suivi d’une indifférence la plus totale à mes mails… digne de la maternelle !

Chef: un gros feignant qui s’attribue tous les lauriers quand tu as fait du bon boulot, et qui te mets sur le dos ses conneries ! Un mythomane narcissique bordélique qui a le plus gros poil dans la main que la terre n’ait jamais connue ! Le mec, cadre, joue à candycrush plusieurs heures par jours et dit à qui veut l’entendre qu’il est débordé 🥴

Nouvelle collègue: je n’ai jamais vu quelqu’un avec autant de colère en elle, une agrafe en trop et c’est le pétage de plomb assure pour toute la journée, une contrariété (du genre « fais ça avant ça » ) et mme fait la gueule et décide du coups de ne rien faire ! Je la forme toute la journée, elle la finit en disant « ça me soule j’ai perdu ma journée » WTF !

J’ai quitté mon job, mes clients me manqueront, quelques lointant collègues, mais mon dieu tellement rien d’autre !

Un nouveau départ pour que ma vie reparte un peu sur les rails j’espère …

Portrait de mon ange mdp

Cela fait longtemps que je n’ai pas écris…

mon deuil se fait dans ce contexte coucouNing avec mon chéri et ma fille. Je me sens forte et protégée de ce monde.

je viens de publier un portrait au crayon de mon fils fait par un artiste, je l’ai protégé par un mdp car je ne souhaite pas qu’il soit vu de personne qui ne partage pas ce lien qui nous unis toutes ici…

mettez moi votre mail en commentaire et je vous l’enverrai avec plaisir, le portrait est très doux et ne choquera personne ❤️❤️

pour faire un peu de pub à cet artiste formidable, n’hésitez pas à visiter son site:

www.dessinateur-portraitiste.fr

La reprise…

Voilà aujourd’hui je reprends le travail …

biensur l’envie n’est pas au rdv mais je pensais aller bien… jusqu’au moment au Je me gare et relève la tête … une famille déjà présente à cette heure matinale au crématorium…

celui où était mon fils il y a même pas deux mois…

Douleur ravivée…

Je pensais aller bien, mais je me rends compte que la douleur est encore immense et profonde …

hâte de retrouver mon Bébée d’amour pour me redonner la force d’avancer …

« Ça te donne pas envie »

Voilà la remarque à laquelle j’ai eu droit plusieurs fois en quelques jours à peine, en rencontrant les deux derniers enfants de la famille (mon neveu et mon petit cousin)…

poignard en plein coeur…

même pour ceux qui ne connaissent pas l’existence de mon fils, je trouve très indélicat de poser cette question … ma fille a à peine 14 mois, les gens savent qu’elle a une putain de maladie de merde !

Les gens sont ils tous cons ma parole ???

Biensur que ça me donne envie, biensur que mon cœur est meurtri, que je suis envieuse et jalouse de tout ce petit monde qui obtient en couchant un enfant en bonne santé ! Bordel de merde !!!

Cœur en miette et piétiné… 😢😢😢

2 mois de ton absence

29FC9C68-9253-40B4-8DB3-E908696F249BDeux mois aujourd’hui que je t’ai mis au monde… deux mois de ventre vide et de manque…

Le temps file et les souvenirs s’éloignent… j’essaye de les rattraper et de me rappeler de ton petit corps…
J’ai envoyé tes photos à l’association Souvenange, qui a fait un travail formidable en rendant les photos un peu plus douce… tu n’es plus rouge vif mais beige comme un bébé à terme… je ne me lasse pas de te regarder… tu étais si parfait…

Je suis dans un monde parallèle, parfois à me demander si tout ça a vraiment exister …

Le reste du monde t’a oublié, mais pas moi mon petit amour… tu seras toujours mon fils. Le premier.
Je n’ai plus ce besoin vital d’agrandir la famille, cette douleur psychique d’abord qu’implique une nouvelle grossesse m’a anéanti … aurais-je un jour la force de recommencer? J’ai l’impression d’être seule à me battre pour notre famille… seule à souffrir aussi des fiv et des échecs, des échos et divers examens.. des img…

J’en veux au monde et à la vie de m’infliger ça… pourquoi dois je me battrez fort si je veux un enfant en bonne santé ? N’ai je pas assez souffert?

La psy hier m’a dit un mot qui m’a beaucoup aidé, « ce n’est pas une punition », d’avoir un enfant malade! Je n’ai pas mérité tout ça, mais surtout ce n’est pas une fatalité !

On avance pas à pas…

L’enfer c’est les autres

10.02.2020

je sais pas si c est une malediction qui me suit, depuis la perte de mon fils, j enchaîné les annonces de grossesse !
Celles qui n en avait pas, font le premier et celles qui en avait un le second !

Je suis maudite !

Je n’ai plus compté dépassé les 10 !
Mais je ne peux pas passer une journée sans en croiser une, ou lui parler ! 


Alors je ne déteste personne, mais j’en arrive a souhaiter du mal aux gens, pour ne pas être les seuls dans cette putain de galère pour un enfant en bonne santé !

Trop facile pour tant de monde !

Des tri-tests un peu mauvais : ahhh ben voilà ça va lui tomber dessus !

et puis non tout va bien !

Voila, je vais vivre avec tous ces bébés qui auraient eut l âge qu’aurait dû avoir mon fils !

Comble, ma sœur va accoucher de son fils dans les heures qui viennent… son fils… quand moi je pleure le mien…

J’en veux au monde entier d’avoir ce que je ne peux obtenir… cet enfant et ce manque au creux de moi…

comment vais je réagir face a mon neveu? Ce premier bébé qui marque le début d’une belle brochette !?

Mon étoile

mon cœur est serré aujourd’hui, j’ai perdu mon fils, mon étoile, que j’ai laissé s envoler …

Mon bébé espoir était malade.

sentiment ultime de culpabilité ! Le cœur de la mère souffre de tant d ambivalence. Choisir entre tuer son enfant et le laisser vivre une vie remplit de souffrance et entouré de la maladie

Notre choix était fait depuis longtemps mais passer d une décision à la réalité est d une violence indescriptible. On a beau essayer de se protéger et de ne pas s’attacher à cet être qui grandit en nous, on ne peut rester indifférent face à la mort de son enfant. Aussi jeune soit il.

Mon cœur de maman est vide de cet amour avorté. L’instinct maternel existe bel et bien, à importe Quel terme et dans n importe quelle circonstance de ce combat pour devenir mère. Mon fils je l’ai aimé terriblement à la seconde où j ai posé les yeux sur toi. Mon FILS… mon étoile !

Récit de Ta naissance

Il faisait chaud ce jeudi matin quand nous sommes rentré à la clinique. Noël approche à grand pas, et chaque mètre qui m approche de la porte d entrée s ajoute au poids de la culpabilité que je porte sur mes épaules.

Je suis un monstre qui va tuer son enfant.

Nous nous présentons et sommes emmené en chambre. Je mets ma chemise de nuit et j attends. On nous amène en salle de naissance et la ! Il manque la prise de sang pour pouvoir bénéficier de la péri ! Enfin il la manque… personne ne l a prévu !

on me prélève donc et j attends. Finalement la péri est posée vers 11h. Et la pose du comprimé pour le déclenchement dans la foulée. Voilà y a plus qu a !

Tes petits coups me font terriblement souffrir, toi mon amour à qui je dis adieu… je ne connaîtrais ni ta voix ni ton sourire. Tu ne joueras jamais avec ta sœur et tu ne m appelleras jamais maman. Mais toi mon bébé tu es toujours en vie en moi.

il est trop tard pour reculer de toute façon, mais si quelqu’un était rentrer en criant « on arrête tout on s’est trompé » je l’aurais épousé sur les champs !

Mon cœur saigne mais je sais que je fais le bon choix. La journée se passe entre larmes et moments de fou rire. Oui j arrive à rire. Et j arrive à ne pas trouver cette journée horrible aussi. Aujourd’hui je vais rencontrer mon étoile ! Je sais qu’il n y aura pas de fin heureuse ce soir mais je sais que tu pars loin de se monde et ses souffrances et je suis en paix avec ça.

Les heures passent, et pas grand chose ne bouge. On me remet des comprimés pour que le col se dilate.

Vers 20h ce sera la relève et je devrais dire aurevoir à cette adorable sage femme… comme un crève cœur. Pour ma fille j’avais accouché moins d une heure après la relève, et j’avais accouché avec la nouvelle équipe à peine rencontré … ça m avait beaucoup marqué, car on passe toute la journée à créer un lien avec l équipe et passer le moment le plus important avec une ou des inconnus et très difficile.

La sage femme veut me rassurer en me disant qu’elle sera là, je vois le temps passer, 20h, 21h… j angoisse de lui dire aurevoir plus que d accoucher finalement… elle me dit qu’elle sera là quoi qu’il arrive, et je me rends compte qu en fait elle attend que j’accouche pour partir… je suis si émue et touchée de son attention… mais je culpabilise aussi de lui avoir dit que j’avais peur qu’elle parte et de la forcer à rester auprès de moi…
22h15 j entends comme un « ploc » dur à décrire mais elle m a bien dit de la prévenir au moindre doute car ça peut aller très vite étant donné la taille du bébé !

elle m examine et c est bien le cas, bébé arrive le col est ouvert.

on s installe, la Gyneco arrive, elle me dit de gonfler le ventre et de plus rien faire… je comprends que le bébé est là, elle dit « elle est belle vous allez pouvoir la voir », et la sage femme part avec le bébé sans qu’on puisse le voir, c était notre choix dans un premier temps.

Le placenta arrive en suivant, la grosse inquiétude était qu’il reste accroché, ça arrive une fois sur deux en cas d img apparement…je suis soulagée.

La sage femme revient et elles terminent avec moi. Puis nous laissent seul.
On se dit « elle a dit « elle » c est une fille ! »

A la base ne ne voulions pas savoir le sexe, mais cette phrase a jeté le trouble et nous mourrions d envie Qu’on nous le confirme.

La sage femme qui avait pris la relève était venue me voir le temps que l autre s occupe du bébé, de faire des empreintes et des photos. Et nous a dit que finalement non que c était un garçon ! Mon fils ! Je suis si heureuse d être sa maman ! C est très étrange mais je ne pleurerais pas ce soir là !

Nous décidons de te rencontrer, entouré de cet autre ange qui était auprès de nous aujourd’hui, C. La sage femme.

Il est près de minuit quand elle t emmène. Enveloppe dans cette petite couverture et ton doudou que je t avais choisi …

tu es si petit et léger !

Je suis si heureuse de te rencontrer, et découvrir ton petit corps, tes petites mains, les traits de ton visage, tes petits pieds, tes longues jambes… Cet instant est magique.
Nous prenons quelques photos et te disons aurevoir. Toi mon si petit bébé. A peine perceptible dans cette grosse couverture…

Nous avons aussi envie que C. Puisse rentrer chez elle, et nous sommes épuisés de cette longue journée.

Je suis maman pour la deuxième fois mais mon ventre est à présent désespérément vide …